Vient de paraître
La Grande Oreille n°72
Sur les traces de l’Ours

Si l’ours, aujourd’hui, ne hante plus nos montagnes, il hante toujours notre imaginaire. Pourquoi cet animal, perçu comme si proche de l’homme, a-t-il fait naître tant de peurs et de fascinations millénaires ?

Au sommaire de ce nouveau numéro :
Dossier : Un ours très humain, S. Bobbé, M. Pastoureau
Débat : Qui veut la peau du Prince charmant ? P.-E. Moog
Société : Se raconter en prison, Brice Deymié
La Petite Oreille : Les Ours du Scorff

(Lire la suite…)



Fred Pellerin : « Mon objectif premier, c’est de raconter une histoire »

Le plus célèbre des conteurs québécois est en tournée à travers la France du 4 au 13 avril avec son nouveau spectacle « Un village en trois dés ». En octobre-novembre 2017, il l’avait rodé pendant un mois au Théâtre de l’Atelier, avant même de le présenter à Montréal. Nous l’avions rencontré lors de son passage à Paris.

LES PRODUCTIONS MICHELINE SARRAZIN INC.

(Lire la suite…)



Paru dans La Grande Oreille n°69
Société : Changer de regard sur les migrants

Dans de nombreux contes, le héros est contraint de quitter sa famille, son pays et d’affronter des épreuves pour renaître à une vie meilleure. N’est-ce pas là le chemin suivi par les migrants ? Telle est la réflexion de la socio-anthropologue Nicole Lapierre.

Dans le cadre de ses recherches au CNRS, Nicole Lapierre est l’auteure d’essais en sociologie et anthropologie, souvent à partir de récits de vie. À l’origine de tous ses livres, une inquiétude, un contexte qui l’interpelle. Aujourd’hui, préoccupée par “les replis identitaires“, c’est elle-même et sa famille qui sont l’objet de sa réflexion, pour elle, “le temps est venu de transmettre cette histoire à ma fille, à mes petits-enfants et à ma nièce.

Propos recueillis par Sophie Rismont.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans le numéro 69 de La Grande Oreille

La Grande Oreille n°69, Ô mon beau poil



  • Lieux de contes en région parisienne